AOT

Forum Shingeki No Kyojin à avatars réels.Contenus sanglant & violent déconseillé aux - 16 ans.

Liens utiles

Effectifs

Citoyens x 00 membre(s)
Souterrains x 00 membre(s)
Garnison x 00 membre(s)
Exploration x 08 membre(s)
B. Spéciales x 00 membres(s)
B. D'Entraînement x 01 membres(s)

En ce moment

De plus en plus de Titans stationnent aux abords du mur Rose. Les attaques de ces derniers se multiplient sur la fissure faites dans le mur quelques mois auparavant. C'est inquiétant ...
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

 :: EVERYBODY LOVE HEROES :: registres. :: fiches validées. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« everything is blue. ➸ KARHLYA.

avatar
Karhlya Ainsley
⇝ wings of freedom.
➸ MESSAGES : 113
➸ ICI DEPUIS LE : 21/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Mai - 13:20

Karhlya Ainsley
Don't Underestimate the strength of each
IDENTITÉ
Nom + Ainsley. Peu importe sa signification, il est porté avec la plus grande des fiertés. Tu le tiens de ton père, soldat avant toi. Ton modèle, ton héros. Prénom + Karhlya. Original et joli, il te sied à merveille, se fond en toi et te termine à la perfection. Comme s'il avait été inventé pour toi, rien que pour toi. Surnoms + Ka'. Plus un diminutif, en réalité. Mais c'est le seul que tu as. Age + Vingt-six ans. Les années passent, elle a bien grandit cette petite fille qui rêvait simplement de la liberté, qui rêvait de voir un jour l'océan. Tes rêves sont toujours présents, ta détermination plus forte que jamais. Après tout, tu es encore en vie. Pour le moment. Lieu de naissance + District de Trost. Ta base, ton point de ralliement quand les choses vont mal. Ta maison, ton chez toi. Métier / Occupation + Soldat dans les Bataillons d'Exploration sous les ordres d'Aiji Bailey. La place la plus risquée qui soit, tu risques ta vie à chaque fois. Tu es une héroïne pour les plus naïfs, une folle pour les plus vieux... Lieu de vie + Partagée entre Karanes, le QG de l'Exploration, et Trost, ton chez toi bien à toi, la demeure de ta famille. Tu n'as encore ton indépendance finalement. Groupe + Underground. Partagée entre le cœur et la raison. Orientation + Hétérosexuelle, totalement. Les jolies courbes féminines ce n'est absolument pas pour toi.. Situation + ... . Voilà. Ça résume assez bien la situation en question.  Ce a quoi tu tiens le plus + Tout un tas de choses en réalité, à commencer par ta famille. Ta maman, mais aussi ta petite sœur, tu as déjà perdu ton père tu ne supporterais pas de les perdre, elles. Ta vie, ce que tu en fais en général. Le reste est plutôt accessoire. Ton rêve le plus cher ? + C'est un rêve un peu étrange, et à la fois si simple, banal. Il te vient de ton père, des histoires qu'il aimait de raconter. Tu aimerais voir l'océan, en contempler la surface, ressentir la puissance de ses vagues et t'y plonger pour te sentir vivante. Retrouver la liberté, sans crainte de se faire croquer, aussi. Promotion + Engagée en 839, à 14 ans. Avatar +  Marie Avgeropoulos.
CARACTÈRE
Fière + Tu ne montres que peu tes émotions, encore bien moins tes larmes. Tu dissimules tout au fond de toi ta fragilité, ainsi que tes faiblesses pour toujours sembler être la plus forte. rêveuse + Une fille parmi tant d'autres. Tu rêves de liberté toi, de longues balades à cheval à travers les grandes plaines sans avoir à tes soucier des Titans, pourvoir plonger sans crainte dans un océan, le découvrir, le voir, le toucher, l'embrasser tout entier. protectrice + Tu te fais une loi, un devoir de protéger ceux que tu aimes. On ne touche pas ta famille, surtout pas ta maman, encore moins ta chère petite sœur. légèrement possessive + Ta sœur. Ta maman. Ton homme. On y touche pas, on effleure tout juste des yeux, et encore. C'est comme ça, ce sont les tiens. Rien qu'a toi. jalouse + Une jalousie passive, en apparence mais qui fait surtout des ravages sur toi. Ton moral. Tes nerfs. Tu ne dis rien mais tu pleurs dans ton coin, tu évites de montrer ce genre de mauvais sentiment, mais tu n'en penses pas moins. Tu souffres en silence, tu te confies très peu, passe tes nerfs ailleurs. téméraire, courageuse, fuit les connards en général, n'aime pas le lait, ne tient pas l'alcool, enjouée, souriante, taquine, sérieuse dans son travail, confiante.

Adore monter à cheval + Attachée à sa famille et à ses amis + A toujours rêver d'avoir un grand frère + Ne supporte pas que l'on manque de respect envers les Bataillons +
Hier est derrière, demain est un mystère
Il neige. Il neige tellement d'ailleurs que l'homme peine à avancer. Il n'y voit rien et le vent n'arrange pas grand chose, pourtant il se presse tout en cachant ses mains sous sa cape de voyage du mieux qu'il le peut. C'est le genre de journée, où tout le monde aimerait rester couché, un beau dimanche froid et enneigé qu'il aurait du passer avec sa famille au coin du feu mais voilà, sa fonction de médecin lui interdit de dire « non » à une urgence et une femme qui accouche en est une. Lorsqu'il aperçoit enfin la maison, un cri lui parvient aux oreilles et il comprend tout de suite qu'il est déjà en retard, alors il accélère encore, il court presque alors que ses pieds s'enfoncent dans la neige et le glace jusqu'aux os. Il se presse jusqu'à la porte et y frappe sans relâche jusqu'à ce que l'on vienne lui ouvrir et s'engouffre dans l'habitation, retirant aussitôt sa cape et profitant de l'agréable chaleur qui le saisit. « Oh docteur, vite, ma femme est en haut. » Il ne dit pas un mot, il se contente de monter l'escalier aussi vite qu'il le peut, il n'a qu'a se laisser guider par les cris pour trouver la chambre et il dépose ses affaires avant de s'occuper de la malheureuse en souffrance. « Il est déjà là ! Poussez, Anna, poussez ! » & alors que la femme s’exécute, voilà qu'il sourit en assistant au miracle de la vie. Il faut dix minutes à peine à la petite fille pour sortir du ventre de sa mère, dix minutes aux bouts desquelles elle se retrouve dans les bras du bon docteur qui coupe le cordon et l’enveloppe dans un linge chaud, avant de l'offrir à sa mère. « Comment s'appelle cette petite fille ? » demande l'homme, tout en baignant ses mains dans un bac d'eau chaude pour en retirer le sang. « Karhlya. »

***

« Dit papa, quand est-ce que tu m'emmènes voir la mer ? » Une heure à peine que l'homme était rentré chez lui, et pourtant, déjà la petite avait eu le temps de lui poser au moins dix fois cette question. C'était sa faute, il le savait bien, il avait parler à sa petite fille des légendes qui circulaient sur le monde extérieur, depuis, elle n'arrêtait plus. Les yeux brillants, elle ne cessait de répéter qu'un jour, elle verrait l'océan et qu'elle y plongerait pour nager avec les poissons. C'était une utopie, bien sûr, mais à quatre ans aucun enfants ne comprenait finalement l'horreur et la complexité de la situation. Un sourire vint éclairer le visage de l'homme, lui même n'avait jamais eu l'occasion de voir la mer, même en risquant sa vie en dehors des murs. « Un jour Karhlya, un jour je te le promet. » C'était une promesse qui ne pouvait pas être tenue, il le savait, pourtant il avait toujours était de ces gens trop pleins d'espoir et c'était ce qu'il voulait transmettre à sa fille par dessus tout. « C'est comment dehors, hein papa ? C'est beau ? » La petite brune grimpa sur les genoux de son père avant d'agripper son cou pour se blottir contre lui, les bras puissants vinrent se refermer sur son petit corps. « C'est magnifique. C'est la liberté, et je te souhaite un jour d'y goûter. » Il passait les détails sanglants de ses expéditions avec sa famille, lorsqu'il parlait de l'extérieur, c'était toujours pour décrire le sentiment de liberté et de bien être qu'il ressentait lorsqu'il sortait de ces murs.

***

Elle courait à en perdre haleine, elle continuait d'avancer malgré le point de côté qui la faisait atrocement souffrir. En entendant la nouvelle, elle avait tout lâcher pour rentrer immédiatement ; le Bataillon d'Exploration était de retour ! Son père allait rentrer à la maison, et elle voulait être là pour l'accueillir, pour qu'il la sert dans ses bras et qu'il lui raconte encore un fois à quel point l'extérieur était magique. A douze ans, elle avait perdu un peu de sa naïveté, elle savait bien qu'aller dehors était dangereux pourtant, elle ne s'en lassait pas, elle aimait écouter son père parler des grandes plaines qu'il parcourait à cheval. Elle poussa la porte de la maison et la referma à la hâte, une fois à l'intérieur elle tenta de reprendre son souffle du mieux qu'elle le pu et son regard se posa sur sa mère, assise dans un fauteuil devant la fenêtre. « Maman ? » Elle portait toujours son tablier de travail, sa vieille robe, elle n'avait pas prit le temps de se changer comme elle l'aurait fait habituellement, d'ailleurs, elle ne bougeait pas. Ne se pressait pas. « Maman, papa est rentré ! Tu n'as pas entendu ? » demanda t-elle. Mais alors que sa mère posait son regard sur elle, elle comprit que quelque chose n'allait pas. Le teint pâle, les yeux rougis, sa mère avait pleurer. Dans sa main, elle serrait un morceau de tissu, un blason ; les Ailes de la Liberté. Ce symbole que son père chérissait tant et qu'il portait avec tant de fierté. « Ton père...ton père ne rentreras plus, Karhlya. »

***

« Hors de question ! » Elle n'arrêtait pas de le répéter. Trois fois déjà, en deux minutes à peine, mais peu importe...sa décision était prise depuis bien longtemps déjà. C'était comme ça. « T'as pas le droit de m'en empêcher et tu le sais. » De toute façon, elle trouverait bien le moyen d'y arriver, avec ou sans son consentement. Du haut de ses quatorze ans révolus, Karhlya était une jeune fille des plus têtue, elle était pleine d'énergie et surtout, elle était du genre déterminé. Le portrait de son père. Bien ce qui effrayait tant sa maman. « C'est dangereux, Karhlya ! » Comme si elle ne le savait pas. Elle n'était pas idiote, même l’entraînement était risqué, mais ce n'est pas ça qui allait la faire changer d'avis. « Mais c'est ce que je veux ! Je suivrais l’entraînement maman, et j'entrerais dans le bataillon ! Je porterais les Ailes … comme papa. » Le corps de madame Ainsley se raidit. C'était comme ça depuis la mort de son mari, Karhlya n'avait jamais cesser de rêver de suivre ses traces. Elle voulait sortir des murs, elle voulait la liberté dont lui avait parler son père, elle voulait ressentir ce sentiment étrange dont il lui avait tant parler. « Mais ton père et mort ! » Sa voix venait de se briser. Ce bataillon, cette vie, tout ça … ça lui avait pris son mari, et maintenant ça allait lui prendre sa petite fille, sa chair. « Moi je ne mourrais pas. Je verrais l'océan ! »

***

« Il y de grandes de chances que vous ne surviviez pas, lorsque vous quitterez la sécurité de ces murs pour la premières fois. Des grandes chances. » Elle se souvenait parfaitement des paroles prononcées ce jour-là. Beaucoup avait fuit. Ils avaient pour la plupart rejoins la garnison pour éviter de prendre des risques que beaucoup trop jugeaient « inutiles », mais elle … elle, elle était restée. Elle avait camper ses positions jusqu'au bout et maintenant, elle se retrouvait là. Assise sur ce cheval qui paraissait d'un calme olympien, alors qu'elle peinait à se souvenir de toutes les instructions et du plan de la formation. Elle s'en était toujours bien sortie, tout le temps. Elle n'était sûrement pas parmi les meilleurs, mais elle s'en était tirée et elle avait atteint son objectif...d'ailleurs, d'ici quelques secondes elle allait atteindre le second : quitter les murs d'enceinte. Sortir. « T'as peur ? » lui demanda l'homme à côté d'elle. Son regard se posa sur lui, il regardait maintenant droit devant lui. Il était aussi calme que les chevaux qui les portaient. « Je suis terrifiée. » avoua t-elle avant de soupirer. « Tant mieux. C'est ce qu'il faut. » Elle fronça les sourcils avant de fixer son regard droit devant elle. La porte était maintenant totalement ouverte. « Bataillon, en avant ! » Les chevaux se mirent à hennir à l'unisson, et la formation quitta enfin le mur d'enceinte. Karhlya serra la bride entre ses doigts alors que devant elle, apparaissaient les plaines. La formation se sépara enfin et l'homme qui se trouvait auparavant à ses côtés vint se placer près d'elle. « Allez soldat, pousse moi un peu ce cheval, et ouvre l’œil !» Elle accéléra alors afin de s'adapter à sa vitesse...puis elle leva les yeux. Elle y était. Elle dehors, et alors que le vent faisait virevolter ses cheveux, elle se mit à le sentir. Ce sentiment. Cette liberté. Cette sensation de pouvoir voler...

***

« Oui Madame, désolé Madame ! » Karhlya soupira lourdement tout attrapant une sangle qui dépassait de l'équipement de cet jeune recrue qui se tenait devant elle. « Arrête de m’appeler Madame. » dit-elle. Après tout, elle et lui était au même rang. Malgré ses années de service, elle n'était qu'un soldat et cette place lui convenait parfaitement. Tout ce qui la séparait de ce jeune homme, c'était l'expérience. Le temps qu'elle avait passer dehors, à galoper pour échapper aux Titans, le nombre de ces choses qu'elle était parvenue à éliminer aussi. Elle tira d'un coup sec sur la sangle pour la resserrer correctement, avant de monter à cheval. « Dépêche toi. En pense à serrer ton harnais, si ton équipement se détache tu mourras. » Elle avait dit ça tellement sèchement qu'elle s'en étonnait elle-même, mais il le fallait. Être douce de l'aiderait pas et son but premier était de voir un maximum de soldats rentrer en vie. « Désolée madame...je panique je crois. » Elle reposa les yeux sur lui alors que signal était donné. Elle était passée par là. « C'est bien d'avoir peur. » dit-elle avant de lancer son cheval au galop.

***

Elle sortit immédiatement son pistolet, puis fouilla une pochette pour sortir une fusée de couleur noire qu'elle engagea dans son arme avant de la tirer en l'air. Le signal était clair maintenant, Titan déviant repéré, là juste devant elle et cet jeune recrue qu'elle voyait s’agripper à la bride de son cheval. Elle-même sentait la peur l'envahir, la peur qui ne la quittait jamais lorsqu'un Titan apparaissait mais qu'elle avait apprit à utiliser. Elle détourna les yeux les poser sur ce déviant au moment même où ce dernier semblait prendre de l'élan. « Il saute...il saute ! » hurla t-elle. « Déportes-toi à droite ! DROITE ! » Elle tira sur la bride afin de se déporter de son côté alors que le Titan atterrissait lourdement, emportant son compagnon d'un simple coup de mâchoire. Karhlya avala difficilement sa salive. Des hommes elle en avait déjà vu mourir, pourtant, alors que le sang giclait la rage s'emparait d'elle. Première sortie et voilà qu'il mourrait à ses côtés. Elle lâcha alors la bride de son cheval et ses mains se posèrent sur ses lames alors que son crochet vint se planter dans les briques d'un vieux silo abandonné. Hors de question que ce Titan fasse plus de victimes aujourd'hui.

***

« Quoi ? » Répéta t-elle incrédule, espérant de tout cœur avoir mal comprit l'information. « Shinganshina est tombé ! Le mur Maria est percé...enfin, vas-tu te décider à t'équiper ? » Karhlya resta figée un moment. Un Titan à l'extérieur, c'était impressionnant mais l'espace autour de lui ne l'était pas. Ces choses courraient sans prendre garde à ce qui se trouvaient sous leurs pieds, ils dévoraient des êtres humains à la pelle...et alors que l'information semblait enfin être rentrée, elle peinait à s'imaginer ne serait-ce qu'un seul Titan lâché en pleine ville. Alors des dizaines...le bilan devait déjà être affreux. « Ouais. » Elle se décida enfin à attraper son équipement, attachant chacune des sangles rapidement, mais avec minutie, avant de fixer ses lames, son gaz, ses crochets. C'était bien la première fois qu'elle sortait tout ça tout en sachant qu'elle ne quitterait pas l'enceinte de ces murs...et cette simple constatation lui arracha un frisson.
Le petit geek derrière son écran !
Pseudo + Ka. C'est resté, ouais. Ton âge +  :buude: . Comment as-tu découvert le forum ? + C'est mon bijou. Présence + 7/7 jours. Un message ? +  :stp: .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astrid Eïvinnd
⇝ wings of freedom.
➸ MESSAGES : 61
➸ ICI DEPUIS LE : 18/04/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Avr - 21:55

T'es validé(e) !
prêt(e) à te faire bouffey ?
Ma Ka'mour jotème ♥️
GG ! Ta fiche est maintenant validée, et tu vas pouvoir te lancer dans l'aventure. Avant ça, il ne te reste que quelques formalités importantes, voici donc une liste de lien par lesquelles tu peux passer :
Bottin. + recenser son avatar.
Fiches de liens. + pour se faire des amis.
Les registres. + des listes pour s'y retrouver. (à ce propos, pour les militaires, pensez à contacter Hayden par MP pour vous faire inscrire ici.)
Recherche de RP. + pour trouver un partenaire !
Absences. + pour une éventuelle absence.

N'oubliez pas que le Staff reste à votre entière disposition pour le moindre soucis que vous pourriez rencontrer, ou par la moindre question que vous auriez. Amusez vous bien.  :coeur:

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AOT : REVENGE. :: EVERYBODY LOVE HEROES :: registres. :: fiches validées.-
Sauter vers: